Johanne Defay, la surfeuse d’argent

Johanne Defay est la numéro 1 française et européenne de surf depuis son arrivée sur le CT il y a six ans. Retour en un maximum d’informations sur son parcours, entre le Puy-en-Velay et la Réunion et quelques victoires de prestige.

©Daniel A. Anderson/ZUMAPRESS.com/MAXPPP

Johanne Defay est une surfeuse professionnelle française née le 19 novembre 1993 au Puy-en-Velay et licenciée depuis 2001 à La Réunion. Johanne Defay pratique son sport depuis l’âge de huit ans sur l’île de La Réunion. Depuis ses débuts à la compétition l’âge de dix ans et une victoire sur les vagues de la Réunion, elle affiche la même détermination. Elle quitte d’ailleurs l’océan Indien pour intégrer le Pôle France à Bayonne. Membre de l’équipe de France depuis ses plus jeunes années, Johanne se lancera sur le WQS en 2011 et se qualifiera pour le CT fin 2013. Elle participe très vite à ses premières compétitions et est sacrée championne d’Europe junior en 2009, 2011 et 2013. Cette même année, elle décroche également le titre de championne d’Europe et parvient à se qualifier pour le Championship Tour, élite mondiale du surf. Elle se classe huitième et est sacrée Rookie of the year, titre qui récompense la meilleure surfeuse au classement général lors de sa première saison dans l’élite. Sa saison 2015 est marquée par une troisième place au Fiji Women’s Pro à Tavarua et par sa première victoire sur le CT lors du Women’s Vans US Open of Surfing à Huntington Beach, aux États-Unis, face à l’Australienne Sally Fitzgibbons. Il s’agit alors de la deuxième victoire française sur le CT féminin après la victoire d’Anne-Gaëlle Hoarau au Vania Trophée Féminin en 1992.

NUMÉRO 1 EUROPÉENNE

Johanne Defay devient la surfeuse numéro 1 française et européenne en 2014 après sa huitième place mondiale sur le WCT. Historiquement, jamais une française n’avait atteint ce ranking mondial. Le 2 août 2015, Johanne Defay s’impose sur la sixième manche du WCT à Huntington Beach en Californie, exactement vingt-trois ans après la précédente victoire tricolore sur ce circuit mondial féminin. Alors que la dernière victoire d’une française s’était déroulée à domicile, Johanne Defay est la première à s’imposer à l’étranger. Elle est aussi la première surfeuse à gagner en finale alors qu’elle ne fait pas partie du top 10 mondial (onzième avant la compétition). Paradoxalement, Johanne Defay peine à trouver des sponsors. Pour les saisons 2014 et 2015, la Réunionnaise n’a pas pu compter sur l’aide d’un sponsor majeur comme les seize autres filles du World Tour et a dû monter un projet de crowdfunding début 2015 afin de financer son année. Grâce à cela, elle a réussi à réunir le budget nécessaire au bon déroulement de sa saison (dix étapes: Australie, Brésil, Fidji, USA, France, Portugal, Hawaii) et elle a fédéré quelques partenaires autour de son projet. Elle remporte sa deuxième victoire sur le circuit d’élite en 2016 à l’occasion du Fiji Women’s Pro à Tavarua. En 2018, elle s’impose pour la troisième fois lors d’une étape du Championship tour, à Uluwatu à Bali. Cette étape, débutée à Margaret River en Australie, s’est conclue sur l’île indonésienne après avoir été suspendue suite à des attaques de requin sur la côte ouest australienne.

JEUX OLYMPIQUES, SPONSORS ET CLUB-SANDWICH

Après plusieurs années d’expérience, Johanne a désormais deux buts distincts : le classement du CT et les Jeux Olympiques. Si tout out est un peu entremêlé, la qualification pour les Jeux Olympiques est sa priorité. De la meilleure surfeuse tricolore, on connaît son large sourire, son enthousiasme, son surf puissant et ses performances sur le CT. Vu les conditions de surf difficiles à la Réunion, quand Johanne est sur place, elle compense par de l’apnée, de la sophrologie mais aussi la pratique du vélo et de la course à pied. Un travail bénéfique mis en place avec son coach Simon. Longtemps suivie par Roxy, Johanne n’avait plus de sponsor principal depuis 2013. Épaulée par Jérémy Florès d’abord, financée ensuite par un crowdfunding, elle signe en juillet 2016 un contrat avec la marque britannique de prêt-à-porter SuperDry. Depuis juin 2017, la surfeuse est chez Dakine. En mars 2016, Johanne rentre un nosepick reverse pendant une série à Snapper Rocks. Ce trick, aussi appelé club-sandwich, était proposé pour la première fois par une surfeuse en compétition.
En 2015, Johanne Defay est nommée pour le trophée des Femmes en Or dans la catégorie sport aux côtés de la vététiste Pauline Ferrand-Prévot et de la pilote de voltige aérienne Aude Lemordant. En 2016 et en 2017, Johanne est récompensée du titre de meilleure surfeuse européenne de l’année et Intérieur Sport lui consacre même un numéro.

Il m’a été malheureusement difficile de trouver toutes les informations voulues mais il me semblait important d’aborder ce sport et cette sportive. Je vous invite donc à regarder le numéro qu’Intérieur Sport lui avait consacré en cliquant ici :

Ivan GADAY